Version Mobile
Connectez-vous sur notre nouveau site adapté aux mobiles :
Site Mobile
Les palmipèdes
Quoi de plus resplendissant qu’un paon qui fait la roue ? Ces oiseaux sont vraiment extraordinaires. Dans notre élevage de paons, nous avons différentes espèces. Le paon bleu, le plus connu, arbore un plumage bleu métallique au niveau du cou, une longue traîne et un dos marron strié de noir. Le paon nigripenne, parfois appelé paon noir, est identique au paon bleu, sauf qu’il a le dos noir, ce qui lui donne un aspect princier. De plus sa femelle est blanche mouchetée de marron, contrairement à celle du paon bleu qui est toute marron. Le paon blanc est absolument majestueux. Il arbore un plumage immaculé de la tête au bout de la traîne. Beaucoup moins connu est le paon Spicifère. Plus élancé, plus rapide, il a un plumage de couleur dominante verte. Enfin, le paon opale est d’un gris bleuté qui semble sorti d’une aquarelle. Dans un parc ou une volière, ce sont des animaux qui apportent beaucoup de style !

Disponibilités :

L'élevage, NotRe NatuRe.
>> L'installation
Tenez vos paons (volants ou éjointés) enfermés au moins un mois, si vous désirez les lâcher plus tard dans votre parc. Pour les volants, couper les plumes d’une aile. L’idéal est de tenir fermé votre paon dans un box ou volière avec vue sur l’extérieur . Ces animaux ont tendance à stresser lors d’un changement d’environnement. Laissez les tranquilles durant 48 heures. Attention votre animal était nourri chez nous au granulé gibier.
>> Les aménagements
Même si votre paon est éjointé il aime se percher (parfois haut) et peut sauter à plus de 1,70 m. Votre paon aura sa traîne définitive à 3 ans. Veillez à ce que votre eau soit toujours propre. En complément du granulé gibier ils apprécient les mélange de céréales et éventuellement quelques fruits.
>> Reproduction
Le paon est reproductible dès l’âge de 2 ans. La femelle pond et couve au sol dans des endroits cachés. Gare aux prédateurs !
>> Soins
Attention, votre paon craint les courants d’air et l'humidité, il est sensible au coryza. Le paon est sensible aux mêmes maladies que les coqs et les poules domestiques. Si vous constatez un bâillement et un «ronflement» de votre paon, cela peut-être dû à la syngamose (ver rouge dans la trachée artère). En cas de prostration et de plumes ébouriffées cela peut être de l’histomonose. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire, ce sont des maladies parasitaires courantes qui doivent être traitées rapidement. Sujet aux parasites internes, vermifugez votre paon régulièrement.